Google Play

Administrative Specialist

Publiée le 18.03.2020

Entreprise

Site Internet : http://cf.undp.org
Secteur d´activité :
Activités associatives
Offres d´emploi : Voir toutes nos annonces
Le PNUD oeuvre sans relâche à la protection et résilience des communautés accompagnant la Centrafrique dans ses efforts de stabilisation et de... lire la suite

Détails de l'annonce

Poste proposé : Administrative Specialist

Background
Depuis décembre 2013, la République centrafricaine (RCA) traverse un conflit violent et ses institutions connaissent une crise profonde. Plus d’un million de personnes ont été déplacées et toutes les parties au conflit ont été impliquées dans de graves violations et abus des droits de l’homme ainsi que du droit international humanitaire (DIH). Ces violations et abus incluent le meurtre, la torture, les violences sexuelles et celles basées sur le genre. On estime qu’entre 3.000 et 6.000 personnes ont été tuées depuis le début de la crise de 2013. Ces chiffres ne reflètent pas l’ampleur réelle des crimes commis et leur impact sur la société centrafricaine. Le pays est encore dans une situation d’instabilité et presque toutes les zones habitées en dehors de Bangui sont toujours sous le contrôle ou l’influence des groupes armés. L’impunité totale pour les crimes commis lors des précédents conflits et la faiblesse des institutions centrafricaines sont les causes majeures du conflit en cours.

Cette situation a conduit les autorités centrafricaines, appuyées par la communauté internationale, à prendre des mesures destinées à lutter contre l’impunité pour les crimes graves qui ont été commis. C’est ainsi qu’en août 2014, est intervenue la signature d’un Mémorandum d’entente entre le Gouvernement centrafricain et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unions pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Par ce Mémorandum, le Gouvernement s’était engagé à créer par voie législative, une Cour pénale spéciale (CPS). En exécution de cet engagement, la République centrafricaine a promulgué en juin 2015, la loi organique n°15.003 portant création, organisation et fonctionnement de la CPS. Créée pour une durée de cinq ans renouvelables, la CPS est compétente pour enquêter, instruire et juger les violations graves des droits de l’homme et les violations graves du droit international humanitaire, commises sur le territoire de la République centrafricaine depuis le 1er janvier 2003, telles que définies par le Code pénal centrafricain et en vertu des obligations internationales contractées par la République centrafricaine en matière de droit international, notamment le crime de génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, objets des enquêtes en cours et à venir.

L’originalité de cette Cour est que tout en étant d’essence nationale, elle s’inspire du droit et des pratiques internationales en vigueur au sein des juridictions internationales et la loi qui la crée, prévoit un mécanisme de collaboration avec la Cour pénale internationale à La Haye aux Pays-Bas. La composition de cette Cour est mixte avec en son sein des magistrats nationaux et des magistrats internationaux.

Soutenant l’initiative de la Centrafrique de lutter contre l’impunité des violations des droits de l’homme, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a confié à la MINUSCA au nombre de ses tâches prioritaires, de faciliter la coordination et la mobilisation de l’appui bilatéral et multilatéral en faveur de la mise en place et du bon fonctionnement de la CPS. Il s’agit dans les faits, d’apporter une assistance technique aux autorités centrafricaines, en association avec d’autres partenaires internationaux. C’est dans ce cadre que la MINUSCA et le PNUD ont élaboré un projet conjoint d’appui à la CPS. Le PNUD est l’agent administratif du Projet conjoint. Il le met en œuvre sous la modalité d’exécution directe (DIM). La MINUSCA apporte un soutien technique à l’opérationnalisation et au fonctionnement des différents organes de la Cour, dans le respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

L’opérationnalisation de la CPS est actuellement dans sa phase active avec un personnel important, national et international, déjà en place, y compris le Procureur Spécial, son adjoint et ses deux substituts, de même que trois juges d’instruction, deux juges de la Chambre d’accusation spéciale, le Greffier en chef ainsi que quatre greffiers, le secrétaire en chef du parquet spécial et trois secrétaires du parquet. Le 22 octobre 2018, la Cour pénale spéciale a tenu sa session inaugurale et a initié ses enquêtes.

Dans le cadre du renforcement du Greffe pour lui permettre de bien remplir les missions qui lui sont confiées par la loi (Loi organique sur la CPS et Règlement de Procédure et de Preuve de la CPS), sept services ont été retenus et sont en cours de mise en place.

Structure hiérarchique :
Le/la Chef(fe) du service d’appui à l’Administration travaille sous l’autorité et la supervision directe du Greffier en chef adjoint de la Cour pénale spéciale. Pour la gestion des opérations de la Cour, eu égard au rôle d’agent administratif du PNUD dans le cadre du projet conjoint d’appui à la CPS, le/la Chef(fe) travaille en étroite coordination avec la Représentante Résidente Adjointe aux Opérations du PNUD. Il/elle est géré(e) administrativement par le Chef du projet d’appui au fonctionnement de la CPS selon les règles et procédures applicables du PNUD, incluant la planification et évaluation annuelle des objectifs et de la performance et ce, en concertation étroite avec son superviseur direct.

Duties and Responsibilities
Le ou la Chef(fe) du Service d’appui à l’Administration de la CPS assure la coordination et l’efficacité de la gestion administrative, financière et opérationnelle de la Cour. Il/Elle soutiendra la planification et la supervision des activités d’ordre administratif, logistique et opérationnel, avec une attention particulière à la question de gestion des ressources humaines et financières de la Cour.

Il/Elle soutiendra également la gestion des partenariats et toutes autres questions relevant de son administration. Il/Elle conseille par ailleurs le Secrétariat du parquet en vue d’une bonne organisation et d’une gestion administrative efficace de son travail. Il/elle entreprendra les tâches suivantes :

Gestion des Opérations de la Cour

  • Assure l'orientation stratégique des Opérations de la Cour ;
  • Assure la pleine conformité des opérations avec les règles, règlements et politiques du PNUD tout en les adaptant à la nature des activités de la Cour ainsi que la mise en œuvre des stratégies opérationnelles de la CPS ;
  • En collaboration avec le Greffier en chef et le Greffier en chef adjoint, garantit une bonne gestion opérationnelle de la Cour : procédure de passation des marchés, d’accords de prestation de services, services de gestion d'installations, technologies de la communication et de l'information, etc. ;
  • Gère avec succès le soutien opérationnel de la Cour en fournissant des conseils sur les stratégies, les politiques et les plans affectant les opérations de celle-ci en lien avec les ressources financières mises à la disposition de la Cour ;
  • Met en place des outils de gestion, coordination stratégique, définition du plan stratégique du greffe ; etc.) ;
  • Fournit des conseils spécialisés et un appui pour la mise en place, l’actualisation et les propositions de révision des procédures de fonctionnement standards pour la Cour incluant la mise en œuvre du Règlement de procédure et de preuve ;
  • Conseille l’équipe du Secrétariat du parquet en vue d’une gestion administrative efficace ;
  • Conseille la Cour sur les questions administratives, financières et de gestion des ressources humaines ;
  • En étroite collaboration avec la Représentante résidente adjointe aux opérations du PNUD, responsable de la cartographie des processus opérationnels des projets et programmes du PNUD et de l'établissement des procédures opérationnelles normalisées (SOP) notamment dans les domaines des finances, de la gestion des ressources humaines, des achats et de la logistique ;
  • Développe les SOPs nécessaires à la gestion des opérations courantes de la Cour ;
  • Fixe et contrôle les objectifs d'efficacité opérationnelle et assure la surveillance et l'analyse constantes de l'environnement d'exploitation, un réajustement rapide des opérations, des conseils sur les considérations juridiques et l'évaluation des risques ;
  • Assure le renforcement et partage des connaissances dans le domaine de la gestion et les opérations au sein de la Cour, l'organisation des formations du personnel du Service d’appui à l’Administration, la synthèse des leçons apprises et des meilleures pratiques ;
  • Assure une gestion efficace et précise des ressources financières, une gestion stratégique des ressources humaines, une gestion efficace des achats et des services logistiques.

Gestion financière

  • Assure une planification appropriée du suivi des dépenses, des rapports et de l'audit des ressources financières conformément au cadre de gestion opérationnel de la Cour ;
  • Assure un management approprié du processus opérationnel de gestion des contributions faites à la Cour et comptabilisation des contributions pour garantir que les financements de la Cour sont correctement identifiés, classés de manière cohérente et uniforme, enregistrés en temps opportun et reçues avec des pièces justificatives suffisantes ;
  • Fournit des conseils spécialisés et un appui opérationnel à la gestion budgétaire et financière de la Cour, en collaboration avec ses partenaires onusiens, et à la mobilisation des ressources (incluant un appui à la rédaction d’un règlement financier et de règles de gestion financière, la mise en place d’outils permettant une planification budgétaire transparente et un suivi budgétaire) ;
  • Organise et supervise les processus de gestion de trésorerie de la Cour, y compris la gestion des liquidités, la recommandation du niveau des régies d'avances, l'évaluation des risques, la gestion des relations financières avec les partenaires ; Comptabilité et rapprochement en temps opportun de toutes les transactions ;
  • Assure l'intégrité financière de la Cour par le biais de contrôles appropriés et de structures hiérarchiques, gère l'exercice d'audit de la Cour, assure le suivi de la formation et de l'orientation nécessaires ;

Gestion des ressources humaines

  • Assure la conformité de la Cour aux politiques et stratégies du PNUD en matière de ressources humaines en ce qui concerne le Personnel sous contrat PNUD : développement de SOP régissant le statut particulier du personnel sous contrat PNUD déployé auprès de la Cour ;
  • Gère le personnel et l’organisation du travail du greffe (cela inclut la mise en place de planning du personnel) ;
  • Assure le maintien des bons systèmes de gestion de la performance et de développement du personnel de la Cour ;
  • Met en place une structure du personnel et un système de gestion, y compris pour les magistrats ainsi que le personnel d’appui national et international en collaboration et indépendamment de ses partenaires onusiens ;
  • Développe et met en place des outils de gestion des ressources humaines au sein de la Cour ;
  • Examine les besoins de formation du personnel de la Cour, élabore un plan de formation et fait des recommandations à la Direction pour sa mise en œuvre en tenant compte des ressources disponibles.

Gestion des approvisionnements et de la logistique

  • Assure le lien avec le PNUD en vue de la conformité des processus liés aux activités de la Cour aux règles et réglementations du PNUD dans le domaine et gestion des stratégies d'approvisionnement, tout en tenant compte du caractère spécifique des activités judicaires de la Cour ;
  • Assure le lien avec le PNUD sur les processus de passation des marchés et des services logistiques ;
  • Développe des SOPs au niveau de la Cour pour la gestion des assets, des équipements, la gestion des voyages, les visas et le support logistique aux activités de la Cour ;
  • Supervision de la gestion du parc automobile affecté à la Cour ;
  • Assure la gestion des actifs de la Cour, garantissant la pleine conformité avec les normes définies dans les SOPs de celle-ci.

Gestion documentaire

  • Contribuer au développement et à la mise en place de la documentation standardisée et des outils de gestion incluant des outils informatiques ;
  • Contribuer à la mise en place d’une approche de service à la clientèle veillant à assurer un équilibre entre l’accès à l’information et les besoins de confidentialité.

Partenariat

  • Contribue à la négociation d’accords de coopération et de mise en place de Protocole de coordination stratégique entre les services et avec les partenaires d’appui à la Cour ;
  • Établit des accords de collaboration avec des partenaires potentiels à des fins de mobilisation de ressources et des accords de partenariat opérationnel appropriés ;
  • Contribue à la mise en place de relations de partenariat avec les acteurs nationaux et internationaux.

Développement des capacités nationales

  • Conseille et soutient le développement du Greffe incluant le renforcement des capacités du personnel de soutien de la Cour ;
  • Contribue au plan de renforcement des capacités du personnel de la Cour et à sa mise en œuvre, notamment en veillant à transmettre son expérience dans l’exercice de ses fonctions.

Autres

  • Veille à établir une relation de confiance et de respect mutuel avec ses collègues nationaux et internationaux, ainsi qu’avec les autres personnels de la Cour ;
  • Effectue toute autre tâche rendue nécessaire par sa fonction.

Impact des résultats

  • Les résultats clés ont un impact sur la bonne gestion des ressources humaines et matérielles. Ils facilitent la bonne conduite d’enquête, d’instruction et de poursuite des dossiers et in fine l’atteinte des objectifs assignés au projet.
  • L’administration de la Cour selon les standards internationaux permettra le renforcement des capacités des gestionnaires nationaux au travers le partage d’expérience des pratiques qui ont fait leur preuve dans les juridictions internationales. Un héritage réel sera constitué au profit de l’ensemble des juridictions de l’ordre judiciaire national.
Profil recherché pour le poste : Administrative Specialist
  • Un diplôme universitaire (Minimum Master) en gestion, administration publique, MBA, finances, gestion des ressources humaines ou similaire.

Expérience

  • Un minimum de 7 ans d’expérience professionnelle au niveau national ou international dans le domaine de la gestion opérationnelle et administrative dans une juridiction, organisation internationale ou nationale publique, une ONG ou une Organisation des Nations Unies. Une expérience pertinente dans fourniture de conseils en gestion et/ou la gestion du personnel et des systèmes opérationnels ainsi que l'établissement de relations entre organisations internationales et gouvernements /structures nationaux est requise ;
  • Une expérience de travail au sein et/ou en soutien d’une juridiction internationale ou hybride et/ou une expérience au sein d’une juridiction nationale du système romano-germanique est un atout ;
  • Une expérience en matière de traitement des données complexes et sensibles est requise ;
  • Une expérience en identification et détermination de meilleures pratiques est requise ;
  • Une expérience de travail dans un pays post-conflit sur des questions liées à l’état de droit et aux droits de l’homme est un atout ;
  • Excellentes capacités d’analyse, de recherche et d’enquête, y compris la capacité d’évaluer et de prendre en compte des informations de plusieurs sources. L’expérience d’analyse stratégique en vue de régler des problèmes, lacunes et imperfections dans un cadre juridique et opérationnel donné constitue un atout.

Langues

  • Une excellente maîtrise de la langue française aussi bien à l’oral qu’à l’écrit est exigée ainsi qu’une connaissance pratique de l’anglais.

Connaissances informatiques

  • Une bonne maîtrise de l’outil informatique (Excel, Word, PowerPoint, Internet, etc.) est requise.
Critères de l'annonce pour le poste : Administrative Specialist
Métier :
Gestion, comptabilité, finance
Secteur d´activité :
Activités associatives
Type de contrat :
CDD
Région :
Bambari - Bangassou - Bangui - Berbérati - Bimbo - Birao - Bossangoa - Bouar - Bozoum - Bria - Kaga-Bandoro - Mbaïki - Mobaye - Ndélé - Nola - Obo - Sibut
Niveau d'expérience :
Expérience entre 5 ans et 10 ans
Niveau d'études :
Bac+5 et plus
Langues exigées :
anglaiscourant
françaiscourant
Nombre de poste(s) : 1

Partagez cette offre avec votre réseau

Autres offres d'emploi susceptibles de vous intéresser

Comptable Fiscaliste

19/05/20 | AFRICAWORK

Nous recherchons des profils et des CV de  Comptables Fiscalistes  que nous enverrons à nos clients grands comptes pour leurs futurs besoins de recrutement. En tant que Comptable Fiscaliste, vous devrez: • Préparer des chèques / transfert électronique de ...

Région de : Bambari - Bangassou - Bangui - Berbérati - Bimbo - Birao -...

Assistant Administratif et Financier

01/06/20 | PNUD

Background Le conflit et la violence continue en République Centrafricaine ont fortement limité l’Etat de Droit, l’autorité et la capacité de l’Etat de piloter les réformes nécessaires du secteur de la justice, de lutter contre l’impunité et de promouvoir ...

Région de : Bambari - Bangassou - Bangui - Berbérati - Bimbo - Birao -...

Assistant Administratif et Financier (F/H)

04/06/20 | SEARCH FOR COMMON GROUND

Search en République Centrafricaine (Search) est établi depuis 2012. Les interventions de Search en RCA visent à contribuer à une paix durable et à l'utilisation d'approches de transformation des conflits dans tout le pays. Search utilise une ga ...

Région de : Bambari - Bangassou - Bangui - Berbérati - Bimbo - Birao -...

Contrôleur de Gestion

05/06/20 | AFRICAWORK

Nous recherchons des profils et des CV de  Contrôleurs de Gestion  que nous enverrons à nos clients grands comptes pour leurs futurs besoins de recrutement. Missions: • Gérer les fonctions et systèmes comptables; • Assurer le traitement des comptes fourni ...

Région de : Bambari - Bangassou - Bangui - Berbérati - Bimbo - Birao -...